Les calcites de Fontainebleau, Seine-et-Marne, et autres calcites sableuses revisitées ... - Mines Paris Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Le Règne Minéral Année : 2020

Les calcites de Fontainebleau, Seine-et-Marne, et autres calcites sableuses revisitées ...

Médard Thiry
Roger de Ascenção Guedes
  • Fonction : Auteur
Pierre-Jacques Chiappero
  • Fonction : Auteur
Alain Martaud
  • Fonction : Auteur
  • PersonId : 1085599

Résumé

In the second half of the 18th century, private French collections furnished much precious material for the description and definition of mineral species, leading to the recognition of Mineralogy as a true science. The discovery of Fontainebleau calcite at this time played its part in the dynamics of the Enlightenment (“Siecle des Lumières”). The “BelleCroix” calcites, as they were then called, from the Fontainebleau forest in the Seine-et-Marne department of France figured among the first geological publications. Any self-respecting collection of minerals had to include a sample, and specimens of this “French super classic” are still to be seen in museums worldwide. Fontainebleau may be considered to be a sort of “type locality” for this type of calcite crystal with included sand grains. The aim of this article is to reexamine the historical and geological context of these sandy calcites with their highly individual aesthetics and their place in collections. Such crystallizations can still be found in the “Fontainebleau sandstones” of the Paris basin. Geologically, these sand calcite crystals and nodules in the unconsolidated Tertiary sand formations of the Paris basin are of Pleistocene age and correlate strongly with periods of glaciation. Their occurrence and distribution suggest deposition from palaeo-groundwaters under conditions of permafrost. The nodular sandy calcites formed at shallow depths where waters infiltrated features ascribed to themokarsts. Individual sand calcite crystals and groups formed in deeper parts of the profile where infiltration was slow. Sometimes their distribution in horizontal layers indicates the level of the palaeowater tables. Crystallisation of sand calcites was triggered by the degassing of cold carbonate-containing surface waters as they infiltrated warmer subsurface groundwater environments. From a palaeoenvironmental point of view, the sand calcites of the Paris Basin furnish important clues to the interactions between meteoric and ground waters in Pleistocene periglacial landscapes. Their formation at specific depths within regolith sections, together with relatively precise dating, could permit a detailed reconstruction of Pleistocene landscapes and an assessment of landscape incision rates. Large crystals and zoned nodules may potentially provide highresolution records of continental glacial and periglacial palaeoenvironments. https://www.minerauxetfossiles.com/produit/le-regne-mineral-n156/
Dans la seconde moitié du 18ème siècle, les collections françaises ont fourni de nombreux échantillons qui sont à l’origine de la description et de la définition des espèces minérales, conduisant à la reconnaissance de la minéralogie comme une véritable science. La découverte des calcites de Fontainebleau joua alors son rôle dans la dynamique du Siècle des Lumières. Les calcites « BelleCroix », comme on les appelait alors, de la forêt de Royale de Fontainebleau figurent parmi les premières publications géologiques. Toute collection minéralogique qui se respecte se doit d’en avoir un exemplaire. Le web permet de se rendre compte que tous les musées américains ont ce "French super classic of acute rhombohedral crystals". Fontainebleau peut être considéré comme une sorte de « localité type » pour ce type de cristaux de calcite avec grains de sable inclus. Le but de cet article est de réexaminer le contexte historique et géologique de ces calcites sableuses avec leur esthétique très particulière et leur place dans les collections. De telles cristallisations peuvent encore être trouvées dans les Sables de Fontainebleau et divers autres sables du Bassin de Paris. https://www.minerauxetfossiles.com/produit/le-regne-mineral-n156/ Ces cristaux et sphérolithes de calcite sableuse des sables du Tertiaire du Bassin de Paris sont d’âge Pléistocène et liés aux périodes glaciaires. Leurs arrangements au sein des sables suggèrent une précipitation à partir de paléo-nappes phréatiques liées à des pergélisols (permafrost). Les sphérolithes se formaient à relative faible profondeur où l’eau de surface s’engouffrait par des structures perméables attribuées à des thermokarsts. Les cristaux se formaient dans des parties plus profondes du sable où l’infiltration se faisait lentement. Disposés en niveaux horizontaux ils indiquent d’anciens niveaux de la nappe. La précipitation des calcites sableuses était déclenchée par le dégazage des eaux carbonatées froides de la surface lors de leur infiltration vers les aquifères plus chauds de la subsurface. D’un point de vue paléoenvironmental, les calcites sableuses du Bassin de Paris fournissent d’importants indices sur l’interaction entre les eaux météoriques et les eaux des nappes phréatiques dans les paysages périglaciaires du Pléistocène. Leur formation à des profondeurs spécifiques des profils du régolithe, concurremment avec leur datation relativement précise, permettrait des reconstructions détaillées des paysages Pléistocènes avec évaluation des vitesses d’incision de ces derniers. De grands cristaux et sphérolithes zonés peuvent potentiellement fournir des enregistrements à haute résolution des paléoenvironnements glaciaires et périglaciaires continentaux.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03059223 , version 1 (12-12-2020)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03059223 , version 1

Citer

Médard Thiry, Roger de Ascenção Guedes, Pierre-Jacques Chiappero, Alain Martaud. Les calcites de Fontainebleau, Seine-et-Marne, et autres calcites sableuses revisitées .... Le Règne Minéral, 2020, Le règne Minéral, 156, pp.7-36. ⟨hal-03059223⟩
54 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More